lundi 29 juin 2015

Des roulés salés et des roulés sucrés, deux recettes avec une seule pâte feuilletée pour 3 personnes !

Rouleaux au comté maison et rouleaux aux guignes (cerises) à la chantilly

Il y a quelques temps, j'ai acheté des tubes en métal pour faire des préparations de roulés, de cannelloni .

Je les ai déjà  utilisés en faisant des petits paniers de bacon à la mousse de jambon et duxelles de champignons de Paris. c'est très ludique, il faut laisser parler votre imagination. Aujourd’hui je vous propose un menu plat et dessert de roulés sucrés et salés. Avec une seule pâte feuilletée du commerce on peut faire pour 3 personnes un plat et un dessert :)
Si vous n'avez pas de tube pour faire les roulés, regardez la vidéo au bas de l'article pour en faire vous même avec du papier alu.
Ingrédients pour 6 gros rouleaux  pour le plat et 6 petits rouleaux pour le dessert 
- 1 pâte à feuilletée du commerce pure beurre 
- 25  g de beurre 
- 25 g de farine
- 250 ml de lait 
- 1 cc de muscade
- sel et poivre
- 100 g de comté râpé 
- 1 oeuf battu
- 100  ml de crème fraîche liquide entière froide 
une dizaine de guignes 
- 2 cs de sucre glace 
- ustensiles : 6 gros tubes en métal canolli (achetés chez Casa à 1.99 pour 3 )et 6 petits tubes à roulé comme sur ce site 








Préparation des rouleaux
Préchauffez le four à 210 °C. 
Déroulez la pâte feuilletée ronde et découpez des lanières que vous enroulerez sur les rouleaux, les grands et les petits. Badigeonnez d'oeuf battu et mettez sur une feuille de papier de cuisson. enfournez pour 15 à 20 mn environ. Quand les rouleaux sont cuits, sortez les et attendez qu'ils aient refroidi pour les retirer délicatement des tubes. 
Mettez les de côté. Préparez la chantilly en battant la crème froide , ajoutez le sucre glace et remettez au frais. Enlevez le noyau des guignes et coupez les en morceaux, réservez 6 moitiés pour mettre au bout des rouleaux.

Préparez la béchamel. Dans une casserole, faites fondre le beurre, hors du feu, ajoutez la farine et amalgamez la bien avec le beurre, remettez sur le feu et ajoutez le lait en une seule fois. Mélangez bien pour dissoudre la pâte dans le lait et augmentez la chaleur. Tournez en raclant bien le fond avec un fouet pour détacher la pâte qui resterait. Tournez jusqu'à ce que la sauce épaississe. Quand elle est prête, salez un peu, poivrez, mettez la muscade râpée et ajoutez une grosse poignée de comté râpé. Mélangez bien.


Laissez la refroidir un peu pour qu'elle se fige et soit plus facile à manipuler.
Pendant ce temps, préparez les rouleaux du dessert. sortez la chantilly, mettez en un peu avec une poche à douille fine dans un  petit rouleau, ajoutez des morceaux de guigne, poussez un peu avec une lame de couteau, ajoutez  nouveau de la chantilly et terminez en mettant une demie guigne au bout.  Faites la même chose avec les autres roulés. Mettez au frais.



Préparez les rouleaux salés. Avec une poche à douille ou une petite cuillère, remplissez les rouleaux, mettez de chaque côté une bonne pincée de comté râpé, enfoncez bien pour maintenir la sauce béchamel, faites la même chose avec les autres rouleaux et mettez au four chaud à 180 °C pendant 8 à 10 mn, le temps que le fromage fonde et gratine.


Si votre béchamel est froide, comptez un peu plus de temps pour qu'elle se réchauffe au sein des roulés, surveillez la cuisson.









jeudi 25 juin 2015

Une salade exotique aux fèves et aux crevettes

Salade de fèves aux fraises et aux crevettes  sauce coco 

J'adore les fèves mais je déteste la corvée de leur épluchage. On a vraiment l'impression de ne jamais en voir le bout et si vous voulez en faire pour toute la famille en plat principal il vous faut des gousses de fève en quantité colossale, de quoi se décourager encore plus. Quand mon partenaire Toupargel, le spécialiste du surgelé m'a proposé de choisir des ingrédients et plats dans leur vaste gamme de surgelés, je n'ai pas hésité et j'ai pris des fèves !


Voilà donc la petite salade que j'ai inventée avec ces fèves bien croquantes et fondantes à la fois. Alors ne soyez pas surpris, j'incorpore souvent des fruits dans mes salades salées et ici je me suis laissée aller avec des fraises ! oui des fraises ! Leur petit goût fruité est un vrai délice dans la bouche après la chaleur du piment d'Espelette et l'onctuosité de la crème coco. J'ai utilisé du poivre Timut au parfum génial de pamplemousse et des germes de soja frais pour leur croquant. 









Ingrédients pour 6 personnes
- 1 sachet de fèves surgelées 600 g Toupargel
- 300 g de crevettes décortiquées
- 24 tomates cerise
- 300 g de germes de soja frais
- 12 fraises de taille moyenne
- sel, poivre Timut
- 200 ml de crème de coco
- 3 cc de piment d'Espelette
- jus d'un citron vert




Préparation
Faites cuire les fèves surgelées dans de l'eau bouillante pendant 4 mn. Egouttez les et passez de l'eau froide dessus pour arrêter la cuisson et faire en sorte qu'elles restent bien vertes.  Quand elles sont froides, disposez en dans des assiettes, ajoutez les crevettes et les germes de soja, remettez un peu de fèves dessus. Coupez les fraises en petits morceaux et les tomates cerise et disposez les dans les assiettes. 
Salez et poivrez.
Préparez la sauce en mélangeant la crème de coco avec le citron vert et le piment d'Espelette.
Servez la à part pour la mettre au dernier moment sur la salade.
pub










mardi 23 juin 2015

Au pied de la belle Abbaye de Saint Savin sur Gartempe dans la Vienne, que peut on faire ?






Cette semaine, je suis allée faire un petit tour à Saint Savin dans la Vienne, une petite commune au bord de la Gartempe, une belle rivière, tranquille à cet endroit, surplombée par les bâtiments conventuels et l'abbatiale de Saint Savin qu'il vous faut absolument visiter.





Aujourd’hui j'ai décidé de tester un autre produit touristique proposé par l'Office de tourisme de Saint Savin : une balade de 2 H entre Saint Savin et Saint Germain, deux communes reliées par un superbe pont du 13ème. J'aime bien vadrouiller dans les rues des petites communes, c'est là qu'on découvre aussi, le nez en l'air, bon nombre de petits trésors et que l'on s'imprègne des lieux en laissant son esprit vagabonder.




La plupart du temps, on ne voit des communes que les incontournables des lieux comme ici l'abbaye et après une visite plus ou moins  rapide suivant son intérêt : de 5 mn dans l'église, clic,clac, photo dans la boite, jusqu'à quelques heures avec une visite guidée des lieux avec un guide du patrimoine, on reprend la route sans savoir qu'on passe à côté de petites promenades bien sympathiques.


C'est en tout cas ma conception du tourisme. J'adore discuter avec des passionnés du secteur qui ont une réelle envie de vous faire partager leur vision ou leur vie quotidienne, et de vous montrer le visage de leur commune.

L'office de tourisme propose donc avant ou après la visite de l'abbaye, un dépliant détaillant un circuit piéton. Pas besoin de carte ni de signalétique, il faut juste suivre les indications dans le document qui donne des infos régulièrement sur des choses à voir ou des anecdotes sur le secteur.



Cette balade mêle l’histoire contemporaine à l'histoire plus ancienne des deux bourgs. On peut facilement passer à côté de ces petites communes traversées par une ancienne nationale alors que ça vaut le coup de s'arrêter en dehors même de la visite incontournable de l’église abbatiale.

Alors c'est parti pour 2 heures de promenade à pied tranquille qui emmènent des deux côtés de cette belle Gartempe. 

Tiens au fait justement à propos de la Gartempe, une curiosité que vous aurez du mal à voir, hormis à certaines périodes ... Au niveau du moulin rose derrière l'abbaye, on peut voir, si on cherche bien, des lamproies marines en train de faire leur nid ! Alors bien sûr pas toute l'année (mi mai à fin juin)  et il faut que l'eau soit bien claire. La lamproie est un poisson migrateur qui a, n'ayons pas peur des mots ...., un délit de sale gueule ! Une sorte d'anguille avec une bouche-ventouse munie d'un anneau de dents tranchantes....Brrrr ! N'est ce pas !  Alors ici, elle ne se mange pas (de toute façon il n'y  aurait pas grand chose à grignoter dessus car elle ne se nourrit pas pendant sa migration) en revanche la lamproie au vin rouge est  un plat traditionnel de la cuisine bordelaise. Donc, n'escomptez pas en manger dans les restaus du coin, ce n'est pas possible ! Mais jetez un oeil en passant, dans l'eau de la rivière, elles sont amusantes et fascinantes, à regarder quand elles construisent leur nid !

Astuce ! Une chose avant de partir de l'office de tourisme où vous aurez pris votre dépliant de balade, n'oubliez pas de demander la clé de la petite église de Saint Germain, ça serait dommage que vous ne puissiez pas voir les trésors qu'elle recèle !



Alors, les lieux et les visites à ne pas manquer sur le parcours de la balade !!




- le moulin rose sur la Gartempe (propriété privée, ne se visite pas) derrière l'abbaye,

- les petites ruelles qui mènent au vieux pont,

- la vue depuis le vieux pont sur l'abbaye de Saint Savin,





- l’église de Saint Germain


Un vrai coup de coeur pour cette petite église, charmante avec sa situation au bord de l'eau, au calme, avec un banc qui invite à la contemplation sur la flèche de l'abbaye en face. 










A l'intérieur (car oui !! Si vous m'avez bien lu... vous pouvez entrer avec la clé demandée au préalable à l'office de tourisme ! merci Popote et Nature,pour le bon tuyau !) sur le chœur, vous pourrez découvrir des peintures en trompe l'oeil, un décor en grisailles du 19ème siècle (peintures réalisées en dégradé de gris donnant l'impression de bas relief). On dirait de loin vraiment des sculptures. Elles représentent différents épisodes de la vie de saint Germain, évêque d'Auxerre, de saint Loup, évêque de Troyes et sainte Geneviève, protectrice de Paris. Elles ont été réalisées par Octave Pichault.


Sur la place de l'abbaye, plusieurs sites également à  ne pas manquer :

C'est un lieu incroyable dans un endroit comme Saint Savin, alors même si vous n'êtes pas féru d'art contemporain comme moi, poussez quand même la porte de sa galerie, la propriétaire se fera un plaisir de vous renseigner et de vous accompagner dans la découverte des expos ! Elle développe aussi des projets hors les murs comme « GRAFFITI EN MAILLE » / Un projet de laine hors du commun en 2014,  dont il restait encore des traces visibles lors de mon passage sur les arbres. 


oeuvre de C215 dans l'Abbaye de Saint Savin






A noter : la nouvelle expo "EMPREINTES URBAINES" jusqu'au 23 août (la galerie est ouverte tous les jours de 15H à 18H30 et sur rendez vous durant les périodes d'expo) avec un nouveau défi d'Emmanuelle Rousse, et non des moindres dans une petite commune rurale :  faire entrer l'art urbain, le street art dans le milieu rural ! 



Vaste projet ! avec des artistes connus comme C215 par exemple !! Dépaysant ! Ça va bousculer un peu les mentalités rurales du secteur !



vue sur le logis abbatial et la Gartempe



-  au fond de la place de l'abbaye, un édifice curieux avec une tour crénelée est en cours de rénovation : le logis abbatial, il ne se visite pas mais cette tour servait de château d'eau et alimentait l'ascenseur hydraulique créé par le propriétaire. Cette maison appelée aussi le "château" a été habitée par un monsieur dont le nom ne dit pas souvent grand chose mais qui pourtant  a eu un rôle très important : M. Léon Edoux. Ingénieur civil, il est l'inventeur du mot «ascenseur» pour son élévateur hydraulique présenté à l'exposition universelle de Paris en 1867. Il a construit notamment en 1889 « les élévateurs doubles » de la Tour Eiffel (entre le 2ème et 3ème étage) qui ont fonctionné jusqu’en 1984.

Un projet d'hôtel restaurant est en cours dans cet édifice qui aura une chouette vue sur la Gartempe de l'autre côté. 








En parlant justement de l'autre côté, allez faire un petit tour le long de la Gartempe sur la promenade de Rochengout, un petit aller retour tout tranquillou au vert où vous aurez, à mi parcours, une belle vue sur la petite église de Saint Germain avec son beau reflet dans l'eau sur la rive en face.  

Vue sur l’église de Saint  Germain et la Gartempe depuis la promenade de Rochengout

Infos générales 
Office de Tourisme de Saint Savin sur Gartempe 
20 Place de la Libération
86310 Saint-Savin
05 49 48 11 00

A ne pas manquer, ce 26 juin 2015 dans le cadre du festival des Nuits Romanes de la Région Poitou Charentes, le lancement de la saison 2015  à Saint Savin , découvrez le programme de la soirée. Les Nuits Romanes sont des spectacles gratuits qui mettent en valeur les édifices romans en faisant intervenir des artistes professionnels de différents univers artistiques : arts de la rue, arts plastiques, pyrotechnie, musique.. et en mettant en lumière de façon spectaculaire les édifices.
Photos d'une édition précédente d'une Nuit Romane à Saint Savin

Consultez le programme global ci dessous des Nuits Romanes 2015, ce sont 170 dates du 26 juin au 05 septembre sur l'ensemble de la Région Poitou Charentes.



lundi 22 juin 2015

Faites vos fruits au sirop vous même avec les fruits de saison, commençons par les guignes !

Guignes au sirop de verveine citronnelle 

J'ai commencé à faire des fruits au sirop l'an passé avec des pêches dans un sirop léger à la verveine citronnelle, et je suis devenue accro ! J'utilise régulièrement cette petite plante aromatique que je fais pousser dans mon jardin, car elle est très parfumée et se marie bien avec de nombreux fruits mais vous pouvez varier les plaisirs avec du tilleul, de la badiane ... J'ai d'ailleurs des abricots au sirop de badiane en cours. 
Ne les mangez pas immédiatement, attendez 2 à 3 jours pour que les fruits se confisent bien dans le sirop et s'en imprègnent bien. Une fois que vous aurez commencé à faire des fruits au sirop de cette façon, vous ne vous en lasserez pas, cela donne des petits desserts agréables, très frais avec le bon goût des fruits (je les sers bien rafraîchis, sortis 10 mn avant du frigo), rien à voir avec les fruits au sirop du commerce. 





Vous pouvez les servir avec un gâteau moelleux au chocolat tout simple ou une boule de glace vanille maison par exemple. Ne mélangez pas trop de parfum pour garder le parfum de la verveine citronnelle intact, privilégiez les associations de goût complémentaires. Ces petites cerises un peu aigrelettes seront parfaites pour préparer une forêt noire avec un parfum atypique. 
La verveine citronnelle se trouve facilement en jardinerie dans les aromatiques, elle doit être protégée l'hiver, coupez la régulièrement pour récolter les feuilles. Elle se divise au fur et  mesure des repousses. On peut faire de bonnes tisanes aussi, elle conserve bien son parfum si vous la stockez dans de bonnes conditions, au sec et l'abri de la lumière et d'autres éléments odorants. 


Ingrédients
- 500 g de guignes
- 400 ml d'eau
- 6 cs de sucre bien bombées
- verveine citronnelle séchée , environ 6 feuilles

Préparation
Lavez les guignes, laissez les noyaux. Préparez le sirop, faites chauffer l'eau avec le sucre. Quand elle bout, arrêtez le feu et mettez les feuilles de verveine citronnelle, faites les bien s'imbiber et ajoutez les guignes. Couvrez et laissez les guignes se confire dans le sirop. Quand le mélange est totalement refroidi, retirez les feuilles et mettez les guignes et le sirop dans un bocal hermétique, conservez au frigo et mangez les rapidement.  Avec le sirop qui reste, mettez le dans un bocal à part et servez vous en pour parfumer vos yaourts, vos crèmes, fromages blancs, ou boissons.







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...